Poivron… Vert, jaune, orange, rouge… c’est une question d’âge mais c’est le même !

Vert, rouge, jaune, mais aussi orange,pourpre…entre poivre et piment le poivron a toute sa légitimité dans votre cuisine.
Ingrédients de saison
03.08.2015
0 retour

Le poivron, une histoire entre poivre et piment…

Originaire d’Amérique centrale, le poivron est arrivé en Europe grâce à une petite erreur commise par le médecin de Christophe Colomb qui pensait que ces petites baies rouges étaient du poivre (qui est d’ailleurs de la même famille) et que l’équipage était donc arrivé aux Indes… une confusion qui a laissé ses traces dans le nom puisque le mot «poivre» est resté, bien qu’il s’agisse de fruits à la saveur douce.

Dans d’autres pays  comme le Québec, on parle d’avantage de «piments doux» ce qui est tout à fait juste puisque poivrons et piments proviennent du même arbuste, une solanacée annuelle, tout comme la tomate et l’aubergine. Les fruits se déclinent en formes, couleurs et en saveurs plus ou moins piquantes, le piment étant un fruit  petit et pointu alors que  le poivron est un fruit gros et doux. Le piment sera considéré comme une épice alors que le poivron sera intégré à la famille des légumes.

Présent au Mexique depuis des millénaires, comme le prouvent certains vestiges découverts dans une grotte de Tehuacan au Mexique avec des graines vieilles de plus de 5000 ans,  le poivron serait la plante la plus anciennement cultivée sur le continent américain

Si le piment se répand en Europe dès le XVème siècle, il faut attendre le XVIIIème siècle en Europe pour que le poivron devienne populaire et que sa culture se développe, même si l’on recensait déjà des dizaines de variétés aux couleurs et aux formes variées… du pourpre au jaune en passant par le vert.

On le retrouvera surtout dans les pays du bassin méditerranéen où il deviendra vite la base de nombreux plats traditionnels : la célèbre ratatouille en Provence bien sûr, mais également la piperade du pays basque, la fameuse paella, le si rafraîchissant gaspacho en Espagne, ainsi que la divine caponata en Sicile… et dans tous les pays du Maghreb où on les savoure frits dans l’huile d’olive sur les brochettes de poulet ou d’agneau, où marinés et relevés…avec du piment !  

Et si on aime les poivrons dans nos assiettes pour la diversité de leurs couleurs et leurs saveurs, on aime la plante du même nom comme ornement dans nos salons !  

Déclinant formes et couleurs, les poivrons font leur show sur les marchés !

Longs, courts, carrés, pointus… verts, rouges, jaunes, orangés, parmes, bigarrés… tous verts à la base,  ils s’habillent ensuite de couleur en fonction de leur variété et de leur maturité. Trois grandes variétés se déclinent aujourd’hui sur les étals :

Le carré court : ce n’est pas une coiffure mais le plus populaire des poivrons avec une saveur douce et parfumée, une chair ferme et une taille allant de 7 à 9 cm. Il est cultivé principalement en Espagne et en Israël où le climat est adéquat pour lui.

Le demi-long : d’’une couleur variant du jaune pâle au rouge, il peut être doux ou piquant.  

Le trois-quarts-long : très long (12 à 18 cm) et très doux, vous le reconnaitrez à sa forme presque plate. Côté couleur, elle varie du vert au rouge en passant par le jaune. 

Cependant, quelque soit leur forme, fiez-vous à leur couleur pour savoir à quel poivron vous avez vraiment à faire :

Les verts sont croquants et fruités, légèrement amers… parfaits pour les farcis avec leur chair ferme. C’est aussi celui que vous choisirez pour la ratatouille. Attention cependant, comme le poivron vert est un fruit qui n’est pas mûr il sera moins digeste que sa version colorée.

Les rouges sont doux, presque sucrés… très bien adaptés à la cuisson et particulièrement délicieux dans les omelettes.

Les jaunes tendres et juteux… vous pourrez notamment les consommer crus dans vos salades, comme un condiment, pour en parfumer la sauce.

Un champion de la vitamine C qui en fait un aliment santé par excellence !

Juste derrière le persil, il contient plus de vitamine C que les choux et les épinards : 125mg pour 100 grammes de poivrons, ce qui signifie qu’avec 50 g de poivrons vous couvrez les apports journaliers recommandés… attention donc à ne pas en consommer le soir si vous avez des problèmes de sommeil ! Sachez  que, plus le poivron est rouge, et plus il est chargé en vitamine C.

Ajoutons qu’avec 20kcal/100g, le poivron est peu calorique et qu’il est riche en fibres nécessaires à l’élimination… un allié pour la cuisine bien-être de toute évidence !

Le poivron en quelques chiffres :

La France produit plus de 20 000 tonnes de poivrons par an, avec plus d’un tiers provenant de la région Provence-Côte d’Azur, 20% pour l’aquitaine et 10% pour la Bretagne.

La production européenne dépasse les 2,5 millions de tonnes par an avec l’Espagne en première position, suivi de l’Italie et des Pays Bas.

La consommation française est d’environ  1,5 kg par personne et  par an … pourrait faire mieux !

Le saviez-vous ? Un poivron a été le premier organisme connu du grand public, à servir de cobaye pour le développement des techniques d’imagerie par résonance magnétique (IRM)… on peut le remercier !  

Le poivron met du piment dans vos assiettes !

Le poivron est très facile à préparer et à cuisiner et il vous permet une multitude de recettes toujours colorées !  

Vous choisirez vos poivrons bien fermes avec une peau brillante et lisse. Vous l’aurez compris, la couleur n’a rien à voir avec leur fraîcheur, elle est juste une question de maturité et n’a d’impact que sur ses  saveurs qui seront plus ou moins douces. Pour les conserver, préférez le bac du réfrigérateur dans lequel ils pourront rester sans problème une semaine… évitez de les laisser à température ambiante car ils se dessécheraient très vite. Vous pouvez également les peler,  les griller et les plonger dans un bocal rempli d’huile d’olive, ce qui vous permettra de les conserver plusieurs mois ! 

Avant de les cuisiner, rincez-les simplement sous l’eau fraîche, coupez-les et retirez les graines et les membranes blanches qui sont parfois difficiles à digérer… vous pouvez également retirer la peau en passant vos poivrons sous le gril du four jusqu’à ce qu’ils noircissent. Ensuite, laissez-les refroidir dans un sac plastique… la peau se décollera  aisément, sans aucun effort !  

Consommez-les crus pour profiter au mieux de toutes leurs vitamines et de leur craquant : coupés en lanières dans vos salades ou mixés avec de la crème fraîche pour réaliser un coulis qui se mariera à la perfection avec du poisson blanc.   

Si vous préférez le consommer cuit, pas de problème ! De l’omelette mexicaine aux couleurs du drapeau national dans laquelle vous mélangerez les verts, les jaunes et les rouges, jusqu’aux gratins qu’ils parfumeront subtilement, en passant par les marinades piquantes et bien sûr la ratatouille maison, 1001 recettes sauront mettre en valeur les poivrons et leur donner toute leur légitimité dans votre cuisine !
 

Elle&Vire a d’ailleurs choisi 3 recettes qui vous étonneront si vous n’avez pas l’habitude de cuisiner les poivrons… et bientôt, plus question pour vous de revenir du marché sans ces beaux fruits de couleurs dans votre panier !

Souris d'agneau confites, légumes glacés et crème de poivrons tomates

Papillotes de lotte aux poivrons et à la tomate

Tartelettes sablées et poivrons grillés, crème basilic, thym et poivre

 

Bon appétit ! 

 


Commentaires [0]
20 caractères minimum
20 restants
pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr