Des courges pas si courges !

Potiron et citrouille,  parents d’une famille nombreuse ...
Actualités
18.11.2014
0 retour

Elles ne se transforment pas toutes en carrosse dans les contes de fées… mais elles n’en sont pas moins magiques !

On ne peut pas parler de l’un sans parler de l’autre… Issus de la vaste famille des courges, ou plus exactement des cucurbitacées, le potiron et  la citrouille sont les principaux membres de cette famille de courges rassemblant plusieurs espèces aux formes, couleurs et textures multiples. Plus connues que les autres, ce sont les plus utilisées en cuisine même si les grands chefs n’hésitent pas à faire un peu de place aux autres, comme le potimarron dont le goût rappelle celui de la purée de châtaigne. On compte en fait une vingtaine de variétés de courges et la confusion entre les genres est courante !   

Potiron ou citrouille, ne vous trompez plus !

Le potiron, plus «européen» est plutôt aplati, et sa couleur varie de l’orange rougeâtre au vert foncé. Sa chair est plus sucrée, plus savoureuse et moins filandreuse que celle de la citrouille. La citrouille elle, est bien ronde, de couleur orange vif  et c’est elle que l’on utilise lors de la fête d’Halloween outre Atlantique… Mais pour bien distinguer les deux, fiez-vous au pédoncule : celui du potiron est tendre et spongieux, cylindrique et évasé près du fruit, tandis que celui de la citrouille, avec ses 5 côtes anguleuses est dur et fibreux.

Des origines lointaines

Originaire d’Amérique du Sud, le potiron nommé à l’époque « champignon » ou « gros melon» a été découvert au XVIème siècle par l’explorateur Christophe Colomb à Cuba en décembre 1492 exactement ! Quelques temps après, il fera son apparition en Europe où il sera utilisé en aliment de base  mais également en ustensiles de cuisine et en récipients !

Ces courges arriveront également dans les colonies africaines, puis en Chine … et elles conquerront même l’empire Ottoman par le détroit d'Ormuz.  L'introduction de la courge marron du Brésil par les portugais au Japon vers 1600 à Osaka marquera la naissance du Potimarron grâce aux agronomes japonais qui le développèrent sous le nom de «courge rouge d'Hokkaido» et qui est revenue sur nos tables depuis une trentaine d'années : un bel exemple de mondialisation réussie !
 

Un imaginaire d’ailleurs… 

Les courges ont surtout  une place importante dans l'imaginaire amérindien : il existe de nombreuses poteries Mayas au Mexique et Chimu au Pérou qui représentent des courges et des potirons. Il semblerait que leur symbolique soit liée aux cultes de la fécondité et aux cérémonies funéraires. En Europe, comme ces courges sont arrivées seulement au XVI° siècle, elles ont peu marqué les mythes : seule exception, la citrouille de Cendrillon dans les Contes de Charles Perrault, transformée en carrosse par la bonne fée. Et bien sûr, la Citrouille d’Halloween que l’on évide pour en faire une lanterne effrayante.

Un profil santé gagnant !

Potirons, citrouilles (et potimarrons !) sont les incontournables de l’alimentation bien être de l’automne et de l’hiver… ne vous en privez surtout pas !  

Malgré un index glycémique élevé, le potiron, (comme la citrouille et le potimarron) reste fréquentable car contenant 20% d’eau, il est très peu calorique. Consommé le soir en potage ou en purée, vous l’associerez plutôt à des aliments riches en protéines ou des salades… mais évitez le dessert trop sucré en fin de repas ! Avec seulement 34 kcals aux 100 g, il possède néanmoins une forte densité nutritionnelle grâce aux caroténoïdes qu’il renferme… Presque aussi riche que la carotte en bêtacarotène et alpha-carotène il contient en plus des substances anti oxydantes… un anti âge magique !  Riche en fibres et en acides gras essentiels, gorgé de vitamines (A,B,C,D)… ajoutez à cela du potassium, du cuivre, du phosphore et du manganèseil a donc toutes les bonnes raisons de se trouver dans votre assiette !

Pensez aux graines et aux huiles !  

Potiron et Citrouille renferment un petit trésor qu’il ne faut surtout pas négliger… leurs graines ! Avec un taux élevé de phytostérols et d’acides gras essentiels, elles sont reconnues pour leur bienfait sur la santé et particulièrement pour la régulation du système cardiovasculaire. Mais pour bénéficier de toutes leurs propriétés, mangez-les crues plutôt que rôties et  salées.

Le saviez-vous ? 

L’huile de citrouille nous vient d’Autriche où elle a été extraite pour la première fois d’une variété locale en 1735. D’abord utilisée en pharmacie pour ses propriétés médicinales, notamment dans la fabrication de baumes et de crèmes, elle s’est ensuite introduite dans l’alimentation. C’est ainsi que  la fabrication de l'huile de citrouille est devenue une institution nationale en Autriche. La citrouille y occupe cinq fois plus de terres agricoles que les vignobles ! Alterner les huiles dans vos assaisonnements est une manière simple d’utiliser les propriétés de chacune tout en donnant une touche originale à vos salades,  soupes,  légumes cuits, ou  poissons… mais évitez de la chauffer au risque qu'elle ne perde ses qualités nutritionnelles.

Les cousins et cousines

Sur une vingtaine d’espèces cousines du potiron et de la citrouille, quelques-unes sont maintenant présentes sur les marchés français… voici les principales qui viennent décliner leurs saveurs pour diversifier les plaisirs :

La Courge patidou : Elle a la saveur de châtaigne fraîche et se déguste aussi bien crue râpée en salade que cuite en accompagnement et même  farcie.

La courge spaghetti : De couleur blanche, elles  prennent une couleur ambrée à maturité. Après cuisson, la chair se défait en filaments rappelant les spaghettis… mais elles sont beaucoup moins caloriques tout en étant aussi  délicieuses.  

La Jack-Be-Little : une mini-citrouille de couleur orange vif qui peut se conserver plus d’une année  et qui se déguste plutôt farcie..

Les pâtissons : Vous les reconnaîtrez à leur forme de disque bombé. Leur chair et  à l’épiderme  orange vif. Elles  se consomment comme des courgettes,  peuvent se râper crus et ont une saveur de fond d’artichaut. Leur chair assez épaisse, de couleur jaune, ferme et  farineuse est  peu sucrée. Parfaites pour être farcies.

Pour jouer les Cendrillon, pas besoin de carrosse, un potiron suffira !

On ne le répètera pas assez, le potiron est un trésor de bienfaits dans l’alimentation, mais c’est aussi un ingrédient miracle en cosmétique pour les cheveux et pour la peau… testez-le vous même !

Pour des  cheveux revitalisés et soyeux :
Il vous faut du potiron, un yaourt, deux cuillerées de miel et un bonnet de douche 
Écrasez le potiron afin d’obtenir une purée. Mélangez la dans un bol aux autres ingrédients jusqu’à obtenir une crème onctueuse.   Enduisez-en vos cheveux de la racine  aux pointes. Mettez le bonnet de douche (ou du  film alimentaire)  et laissez agir un quart d’heure. Rincez ensuite vous cheveux lavez- les comme d’habitude… et attendez de voir ce que vous dira votre miroir !

Pour un corps doux et tonique :
Il vous faut du potiron, de la cassonade brune, un gant de toilette
Écrasez le potiron afin d’obtenir une purée et mélangez  avec la cassonade. Gommez délicatement l’ensemble de votre corps à l’aide de votre gant, rincez à l’eau tiède et appliquez votre crème hydratante habituelle…vous êtes prête à perdre votre escarpin !

Potiron, citrouille, potimarron… des courges intelligentes en cuisine !  

Cultivées en France, faciles à conserver, à préparer, à cuisiner, économiques, excellentes  pour la santé… et de surcroit délicieuses… faites-leur honneur cet hiver et cuisinez-les à toutes les sauces !

En potages, en veloutés, relevés de crème fraîche (Elle & Vire bien sûr), de lardons, d’oignons, de châtaignes… servez-les dans la coque récupérée pour un petit effet des plus réussis à table ! 

Les recettes salées subliment leur petit goût sucré… Pour les purées, gratins et tartes salées, on ajoutera du fromage de chèvre, de la feta, du parmesan ou un fromage à pâte pressée type Comté, ou Cantal.  Faciles à farcir également,  leur chair cuit lentement en s’imprégnant des saveurs de la farce… un pur délice.

Quant aux desserts, vous pourrez réaliser de petites merveilles sans ajouter trop de sucre  : Tartes, beignets, cookies, gaufres, confitures… Multipliez les recettes au grès de votre inspiration !

A propos de recettes… Elle & Vire a choisi de marier le potiron à sa crème épaisse entière   pour des mets alliant simplicité et finesse… les gastronomes soucieux de leur bien-être vont se régaler !  

  • Duo de timbales potiron-lard et aubergines-parmesan : épatez vos convives avec cette entrée originale, que vous pourrez déguster avec un verre de vin blanc sec ou même du cidre brut pour sublimer ses petits goûts sucrés… idéal pour les apéritifs dînatoires.

 

 

 

Bon appétit ! 


Commentaires [0]
    0 caractères minimum
    0 restants
    pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière - www.mangerbouger.fr